Faites passer le mots à d'autres sourcing-addicts ! EmailLinkedInTwitterFacebookPocket

Que nous réserve Google for Jobs ? Facbook a annoncé il y a peu son arrivée sur le marché du recrutement également. On décrypte pour vous les intentions de Google sur le marché du recrutement.

Google for Jobs : le nouvel outil de recrutement de Google

En 2016 Microsoft rachetait LinkedIn, le réseau social professionnel le plus performant et ses 440 millions d’utilisateurs quotidiens. Et bien que rien n’ait encore fondamentalement changé du côté de LinkedIn, ce n’est certainement qu’une question de temps. Mais ce n’est pas le seul bouleversement qu’est sur le point de connaître le marché du recrutement. En effet, Google s’apprête à lancer son nouvel outil de recrutement en ligne. Nom de code : Google Hire.

 

Google se lance sur le marché du recrutement avec Google Hire / Google for jobs

À quoi va-t-il servir ?

Google n’a encore fait aucune annonce officielle quant à son nouvel outil de recrutement en ligne, mais le service étant déjà en bêta, quelques fonctionnalités sont déjà connues.

D’une apparence plutôt sobre, ce qui s’apparente à un moteur de recherche d’emplois témoigne aussi d’une utilisation on ne peut plus simple : le recruteur met en ligne une offre d’emploi sans donner d’informations sur l’entreprise et les candidats sont libres de répondre si l’offre leur plaît en envoyant leur CV et leur lettre de motivation. Difficile de faire plus simple.

Mais à l’heure où la chasse aux candidats passifs est une priorité pour les entreprises (il suffit de mettre le pied dans une agence de recrutement pour s’en rendre compte), Google fait le pari de mettre en place un service où les candidats ne savent pas chez qui ils postulent. Coup de génie ou futur flop technologique de l’année ? Le temps seul sera en mesure de nous le dire.

 

Ce que l’on sait à propos de Google HIRE

  1. Google n’a orchestré aucun buzz, aucune communication n’a été faite autour de la sortie de son service de recrutement en ligne. À vrai dire, Hire serait toujours un secret bien gardé si le site américain Axios n’était pas tombé dessus par le plus grand des hasards.
  2. Google Hire est le nom du service développé par la firme de Mountain View suite au rachat par cette dernière de Bebop, la start-up à l’origine du service Hire, pour 150 millions de dollars. Si l’on en croit le blog spécialisé dans les nouvelles technologies du Monde, Silicon Valley, l’acquisition de Bebop par Google n’avait pour but que de recruter sa fondatrice : Diane Green. C’est ce que l’on appelle aux États-Unis un « acqui-hire ».
  3. L’accès au site n’est encore autorisé qu’à quelques entreprises américaines comme Mediasas, Poynt, DramaFever, SingleHop ou CoreOS et aucune date de lancement officielle n’a été communiquée par la direction d’Alphabet, la maison mère de Google. Il va donc falloir attendre que la version bêta soit validée par ses utilisateurs afin de voir le nouveau service de recrutement de Google débarquer en France.

Qu’il soit un véritable « LinkedIn killer » ou bien un simple pétard mouillé, Google Hire a déjà le mérite de faire parler de lui, et ce sans une once de promotion. Une chose est sûre, les yeux des sourceurs sont tous rivés sur cet outil qui pourrait couper l’herbe sous le pied de Microsoft en apportant un service simple et efficace comme le fait si bien Google.

Faites passer le mots à d'autres sourcing-addicts ! EmailLinkedInTwitterFacebookPocket

Consultation de 20min offerte

Réservez une consultation gratuite avec un de nos consultant pour obtenir des conseils personnalisés sur votre sourcing digital.

sourcing recrutement

Merci !