Gérez votre temps comme un cadre de Google

Un employé de Google nous explique comment il gère son temps

Jeremiah Dillon, employé chez Google, a écrit un mail à son équipe concernant la gestion du temps. Ses collaborateurs lui ont demandé de diffuser au maximum ses conseils, que voici :

Sujet: Si vous n’avez pas le temps de lire cet email… lisez-le deux fois.

On fait une pause et on respire. Maintenant, pensez à la manière dont vous gérez votre temps. En ce qui me concerne, j’ai encore des progrès à faire.

On dit qu’il y a deux modèles de gestion du temps: celui du manager, et celui du créatif.

La journée du manager est une suite de plages d’une demi-heure, chacune étant consacrée à une activité différente. Un peu comme un Tetris: on manipule des blocks pour remplir les espaces disponibles.

La journée du créatif est différente. Il doit concevoir, fabriquer, construire. Mais avant cela, il doit réfléchir. L’emploi du temps le plus efficace pour lui, c’est la demi-journée ou la journée entière. Une seule réunion d’une demi-heure au milieu d’un “Make Time” peut entraver le processus créatif.

Nous devons tous être créatifs.

Ok. Super idée. Je vais la mettre en œuvre… quand j’aurai le temps. Là, je suis en retard à ma réunion.

Non, non. Ça ne marche pas comme ça. La seule manière de réussir à gérer son temps efficacement, c’est d’y mettre de la volonté. Créez une note d’intention dans laquelle vous définirez précisément les modalités de mise en œuvre de Make Time pour vos projets. Je vais vous raconter une anecdote à propos d’une étude menée sur le sujet:

  • On a demandé aux personnes du groupe de contrôle de faire du sport une fois la semaine suivante. 29% ont tenu parole.
  • On a donné la même tâche aux membres du premier groupe témoin, en leur expliquant dans le détail en quoi l’activité physique était importante pour la santé (par exemple: “Si vous ne faites pas de sport, vous vivrez moins longtemps.”). 39% ont tenu parole.
  • On a demandé aux personnes du deuxième groupe témoin de s’engager à faire du sport à un endroit et un horaire spécifiques qu’elles avaient choisi elles-mêmes. 91% ont tenu parole.

Engagez-vous à préserver Make Time sur votre calendrier, y compris l’heure et l’endroit où vous serez créatif et, dans l’idéal, ce que vous créerez. De cette manière, vous serez sûrs de tenir parole.

Ah bon? Alors je peux faire ça… vendredi en toute fin de journée, après toutes mes réunions?

En fait, non. La plupart de nos réunions pourraient être plus courtes ou concerner moins de monde, et certaines n’ont même pas lieu d’être. Prenez plutôt tout ce temps pour votre Make Time. Mais n’attendez pas le vendredi après-midi pour vous y mettre: le moment que vous choisissez importe réellement. Votre niveau d’énergie suit une courbe descendante en fin de semaine. Essayez d’en tenir compte.

Prévoyez de faire les choses suivantes:

Le lundi. Vous vous remettez progressivement à la tâche après le week-end. Prévoyez des tâches simples: fixez-vous des objectifs, organisez-vous, planifiez.

Le mardi et le mercredi. C’est votre pic d’énergie. Attaquez-vous aux problèmes les plus complexes, écrivez, faites un brainstorming, préparez votre Make Time.

Le jeudi. L’énergie commence à faiblir. Organisez vos réunions, surtout quand il faut parvenir à une décision consensuelle.

Le vendredi. Votre énergie est au plus bas. Commencez des tâches que vous n’allez pas forcément terminer le jour même, prévoyez à long terme, et soignez vos relations professionnelles.

Privilégiez toujours la matinée car vous aurez plus de mal à prendre des décisions l’après-midi. Réservez la fin de journée pour des tâches nécessitant moins de réflexion.

Voici le nouveau défi que je vous lance: créez et prenez soin de votre Make Time et, avant de “voler le fauteuil d’un collègue“, demandez-vous si cela perturbera son Make Time.

J’ai installé Make Time sur mon calendrier. Ne le remplissez pas à ma place, et je ferai mon possible pour ne pas remplir le vôtre.

Post by Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Il participe au lancement commercial du méta-moteur. Par la suite il développe et prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le Digital et Social Sourcing comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, la première agence de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l'open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement digital et techno-addict, Sébastien Canard cultive sa passion du digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *