Des collègues seraient intéressé(e)s ?

Dans la ligné de notre article “Netflix : une politique de recrutement en 7 points chocs“, nous avons repris un de nos ancien article pour le remettre au goûts du jour ! On va donc décortiquer les 3 règles d’or du recrutement chez Facebook et comme ils arrivent à éviter les erreurs de recrutement.

Mark Zuckerberg est le fondateur et dirigeant actuel de Facebook. A 36 ans, il a recruté de nombreux collaborateurs et aujourd’hui sa société compte 45 000 salariés répartis sur les 5 continents. C’est l’un des entrepreneurs les plus importants de notre génération.

Il a créé le plus grand réseau social du monde. Plus de 2,5 de personnes s’y connectent tous les mois (source JDN). Personnage atypique, sous son jeune âge, ses t-shirts, sweets à capuche et claquettes de piscine, Mark Zuckerberg reste et est avant tout un PDG hors pair. Ce qui se ressent bien dans son processus de recrutement.

Mark Zuckerberg a dévoilé durant le Mobile World Congress, quelques-uns de ses secrets de management. Parmi eux, un critère de recrutement, pour le moins surprenant.

En effet, l’un des plus grands entrepreneurs de notre génération a révélé qu’il n’avait qu’une unique condition d’embauche. « Je ne recrute une personne avec qui je serai amené à travailler directement, que si je suis moi-même prêt à travailler pour cette personne. C’est un très bon test et je pense que cette règle m’a été très utile. »


Mais Zuckerberg a également partagé quelques astuces qui assurent aujourd’hui le succès de Facebook. Les 3 éléments qui ont contribué à faire de Facebook une véritable machine à succès en une décennie sont :

1. Garder la plus petite équipe possible

Mark Zuckerberg a en effet confié qu’il tâchait développer son entreprise en conservant des effectifs les plus réduits possible. « La chose la plus importante est de maintenir l’équipe aussi réduite que possible. Facebook travaille pour plus de 2 milliards de personnes dans le monde, et cependant nous sommes moins de 45 000 collaborateurs.

Ce n’est possible que grâce à la technologie moderne. Les grandes entreprises se ballonnent vite », confirme-t-il. Ainsi, Facebook est capable d’adapter personnellement son réseau à chaque profil. Votre collègue de bureau n’a pas le même fil d’actualité que vous.

C’est un des piliers de la stratégie RH de Facebook : si vous avez une équipe de 5 personnes, elles sont individuellement plus productives qu’une équipe de 500 personnes étant donné qu’elles doivent travailler ensemble. Donc plus une équipe est petite et structurée, plus elle est efficace !

2. Recruter des candidats en adéquation avec les valeurs de l’entreprise

« Il y a plus de travail à réaliser que de personnes pour le faire. », explique le fondateur de Facebook. Cette situation pourrait pousser l’entreprise à recruter plus de collaborateurs, qui ne seraient pas forcément les personnes idéales pour le poste. Le recrutement baisserait ainsi en qualité.

Pour éviter cela, Mark Zuckerberg privilégie les candidats qui sont en phase avec les valeurs et la culture de Facebook. Selon lui, « Facebook n’est pas une entreprise pour n’importe qui dans le monde ». Si un salarié vient à ne pas aspirer aux mêmes valeurs de l’entreprise, il risque de se désengager et de ne plus être fier de son travail. Or, chez Facebook, c’est valeurs d’innovation continue, de partage social et de d’efficacité sont essentielles.

3. Avoir confiance en ses collaborateurs

L’une des particularités de Mark Zuckerberg est d’avoir connu un immense succès alors qu’il n’était encore qu’un jeune étudiant à Harvard. Il est donc important pour lui d’avoir confiance et de toujours croire en ses collaborateurs et de ne pas sous-estimer les jeunes startuper.

« Quand vous êtes jeune, on vous dit que vous n’avez pas d’expérience pour mener vos projets, qu’il y a des gens plus expérimentés pour le faire. J’ai lancé Facebook quand j’avais 19 ans. Ne vous sous-estimez jamais quoi que vous entrepreniez. Chacun a une perspective unique à offrir au monde. », raconte-il.

Mark Zuckerberg met ainsi clairement l’accent sur l’importance d’avoir confiance en soi, d’être entreprenant, innovant, audacieux et d’avoir des valeurs. Pas étonnant puisque ce sont ces mêmes éléments qui ont fait de lui l’un des plus influents entrepreneurs de notre génération.

Sara MECHATTE

10 tendances recrutement 2020

Des collègues seraient intéressé(e)s ?