Selon un sondage Ifop, 41% des salariés interrogés ont eu recourt au télétravail, de manière régulière ou occasionnelle, depuis le début de la crise sanitaire. Une écrasante majorité d’entre eux, soit 89%, en ont été satisfaits.

Au départ mis en place dans l’urgence et parfois de manière hasardeuse, le télétravail s’est depuis installé plus durablement dans le monde du travail. Depuis, on voit apparaître de nouveaux concepts qui en sont directement inspirés. Parmi eux, le smart working.

Qu’est-ce que le smart working ?

Inspiré du télétravail, le smart working est un nouveau concept qui met en avant la flexibilité, la collaboration et l’atteinte des résultats. L’objectif est d’obtenir des salariés plus épanouis et plus productifs, via une organisation du travail beaucoup plus libre et flexible, notamment en ce qui concerne les horaires et lieux de travail.

Différences entre le smart working et le télétravail

Le smart working est en quelques sortes une version étendue du télétravail. Le télétravail, en pratique, implique toujours le respect d’horaires prédéfinis et se limite au domicile du salarié concernant le lieu d’exercice du travail.

Le smart working, quant à lui, abolit les horaires fixes et implique de pouvoir travailler où on le souhaite, à l’instar des digital nomades (cafés, aéroports, espaces de coworking etc.).

Bannière téléchargement livre blanc 2022

Les avantages et inconvénients du smart working

Avantages pour l’entreprise

La principale caractéristique du smart working est sa flexibilité poussée à l’extrême, notamment concernant les horaires et lieux de travail. Cette flexibilité amène certains avantages.

Le premier avantage est d’ordre économique. Les salariés travaillent à leur domicile ou dans des lieux choisis. Les locaux de l’entreprise peuvent ainsi soit être réduits, soit réutilisés à d’autres fins. Cette caractéristique entraîne également un impact écologique positif, ne serait-ce que du point de vue des économies liées au transport.

Ensuite, le smart working rendant toute limite géographique superflue, ouvre de nombreuses possibilités et opportunités en termes de recrutement. Les postes ouverts au smart working peuvent sourcer des candidatures à l’échelle nationale voire internationale.

Le smart working entraîne aussi une plus grande satisfaction pour les salariés, toujours grâce à la flexibilité qu’il permet. Enfin, tous ces avantages (impact environnemental positif, meilleur bien-être au travail etc.) ont un impact non négligeable sur la marque employeur de l’entreprise.

Avantages pour les salariés

Le premier avantage pour les salariés, tout comme pour l’entreprise, est également d’ordre économique, et directement lié à la réduction drastique des déplacements nécessaires pour faire leur travail.

Ajoutez à cela la flexibilité horaire, et vous obtenez des salariés plus épanouis. Contrairement aux idées reçues selon lesquelles un environnement de travail moins encadré entraînerait une baisse de productivité, le télétravail et le smart working ont depuis prouvé qu’une plus grande liberté avait l’effet inverse. Les salariés sont plus productifs, moins stressés, plus libres donc plus heureux d’exercer leur métier.

Inconvénients

Il n’y a en réalité qu’un seul inconvénient à la pratique du smart working, qui est le même que pour le télétravail : la difficulté à concilier, ou plutôt à bien séparer, la vie professionnelle et la vie personnelle.

À première vue, il semble que cette conciliation vie pro/vie perso soit plus facile, et c’est le cas en pratique. Les salariés peuvent plus facilement gérer les imprévus de leur vie privée, s’organiser plus librement etc.

Cependant, cette grande liberté peut aussi aboutir à certaines dérives, dont celle de ne plus parvenir à séparer la vie personnelle et la vie professionnelle, à force de justement trop vouloir les concilier.

Ce problème a déjà bien été identifié en France. En effet, il existe depuis 2017 un « droit à la déconnexion », inscrit dans l’article 55 de la loi Travail (loi El Khomri). Ce droit à la déconnexion vise à continuer de respecter les temps de repos, de congés, et la vie personnelle des salariés dans le cadre du télétravail.

En d’autres termes, l’employeur est tenu de définir les modalités selon lesquelles le salarié peut se déconnecter. Mais le salarié est, quant à lui, libre d’utiliser ou non son droit à la déconnexion. Et c’est encore plus vrai avec le smart working, où les horaires et lieux de travail sont beaucoup plus libres et flexibles.

Il sera ainsi d’autant plus important pour les entreprises souhaitant adopter ce mode de fonctionnement de veiller à ce qu’il n’y ait pas de dérives en ce sens.

Le télétravail, et plus encore le smart working, ont encore de beaux jours devant eux. Le smart working est une version plus aboutie du télétravail, et est en train de faire ses preuves en termes d’avantages tant pour l’entreprise que pour les salariés.

Bannière téléchargement livre blanc 2022

Sébastien Canard
Écrit par : Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Par la suite il prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le sourcing digital comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, le premier cabinet de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l’open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement, Sébastien se passionne pour le digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 4

Your page rank: