Afin de freiner l'épidémie de Coronavirus, nos bureaux sont actuellement fermés.
Nos consultants restent disponibles via nos plateformes téléphoniques et sites web (email : info@opensourcing.fr) afin de vous accompagner durant cette période. #restezchezvous
Des collègues seraient intéressé(e)s ?

Plébiscitée par les médias depuis déjà plusieurs années, l’entreprise libérée a dans un premier temps le mérite de surprendre. Elle vient en effet complètement révolutionner les concepts classiques liés au fonctionnement d’une entreprise, qu’il s’agisse d’une PME ou d’une multinationale.

Comment fonctionne une entreprise libérée ?

Définition et principes de fonctionnement

L’entreprise libérée a une organisation et un système de management radicalement différent voire opposé à ce que l’on connaît et pratique déjà depuis des décennies. Concrètement, il s’agit de laisser les salariés prendre des initiatives plutôt que de leur donner des consignes strictes suivies d’un contrôle permanent.

Pour cela, il faut commencer par instaurer un climat de confiance et de reconnaissance envers les salariés, pour qu’ils puissent à terme s’auto-diriger.

Concrètement, l’entreprise libérée se met en place au cas par cas. Il n’y a malheureusement (ou heureusement, selon le point de vue) pas de modèle type de mise en place que tout le monde pourrait copier. L’avantage est qu’il existe de nombreuses manières concrètes d’appliquer ce concept, la limite étant votre imagination, tout compte fait.

Le plus difficile, surtout du côté des dirigeants, est de commencer à concentrer ses objectifs uniquement sur le bien-être des collaborateurs et non sur la croissance et l’optimisation des profits. Les profits deviennent alors un bénéfice secondaire, mais dont les anciens objectifs peuvent être largement dépassés si la transition est bien gérée.

Avantages et inconvénients

Les avantages tournent autour du bien-être des salariés au travail, ce qui par extension, a une influence directe sur leur productivité et leur efficacité. Ainsi, un salarié heureux est en moyenne :

  • Deux fois moins malade.
  • Six fois moins absent.
  • Neuf fois plus investi.

Bien sûr, changer radicalement jusqu’à la culture même de votre entreprise peut présenter certains inconvénients, et aboutir à un parcours semé d’embûches face auquel il ne faudra pas baisser les bras :

  • La mise en place peut être coûteuse humainement et économiquement.
  • Le management devra, du moins au début, savoir gérer certains conflits qui pourraient survenir lors de cette transition.
  • Une transition trop brutale peut augmenter le stress des salariés qui ne sont pas habitués à autant d’autonomie et de responsabilités.
  • La confiance n’exclue pas le contrôle. Il faut donc trouver un juste équilibre pour laisser la plus grande liberté à vos salariés tout en évitant les abus.

Comment la mettre en place ?

La mise en place d’une entreprise libérée peut se préparer en considérant 3 pôles principaux : Le management, le recrutement et l’autonomie des salariés.

Le management

Le but est de faire comprendre aux salariés pour qui et pour quoi ils travaillent, mais sans leur dire comment faire ce travail, puisqu’ils sont censés être les plus compétents pour répondre à cette question.

Concrètement, cela passe avant tout par la mise en place d’un management horizontal au lieu du classique management pyramidal. Pour vous donner quelques pistes, on confie par exemple aux chefs d’équipe la gestion totale de leurs équipes, y compris pour certaines tâches qui relèvent habituellement des RH (gestion des congés, primes, augmentations etc.).

Les cadres supérieurs peuvent eux se concentrer entièrement sur l’innovation et/ou sur la communication interne. Les idées et suggestions des salariés quels que soient leurs postes sont concrètement écoutées et prises en considération dans les prises de décision importantes pour l’entreprise.

Le recrutement

Un système d’entreprise libérée peut également se mettre en place dès le recrutement. C’est même une excellente chose car cela va permettre aussi à l’entreprise d’améliorer sa marque employeur et son e-réputation, boostant ainsi ses campagnes de recrutement.

Par exemple, faites participer tous vos collaborateurs au processus de recrutement, en discutant régulièrement avec eux de leurs attentes afin de mettre en place des actions concrètes pour y répondre. Vous pouvez même faire participer certains collaborateurs à vos entretiens d’embauche, afin de leur demander leur avis sur les nouveaux candidats.

Là encore, les idées sont nombreuses et l’astuce est de ne pas vous imposer de limites dès le départ. Dans un modèle radicalement opposé au modèle en place, le maître mot de sa réussite est l’innovation quelle qu’elle soit.

Les salariés

Avant de leur accorder une autonomie impliquant des responsabilités supplémentaires, vos salariés doivent d’abord se sentir reconnus dans leur travail et avoir confiance en eux.

Soyez à l’écoute de leurs besoins, et montrez-leur que ces besoins sont pris en compte dans les actions mises en place dans l’entreprise. Ensuite, vous pourrez envisager de leur accorder des responsabilités et des privilèges supplémentaires. Voici quelques idées :

  • Faites-leur rencontrer vos clients en direct, pour qu’ils sachent concrètement pourquoi leur travail est important.
  • Laissez-les choisir leurs salaires, de manière encadrée bien sûr et selon des critères définis au départ pour éviter les abus.
  • Mettez en place un collectif de salariés pour la prise de certaines décisions dans l’entreprise.

Une fois que ses principes de fonctionnement et ses dérives potentielles ont été bien compris et identifiés, la mise en place d’une entreprise libérée peut être faite sereinement et en douceur pour bénéficier de ses avantages en subissant le moins possible les inconvénients.

L’important est qu’elle soit progressive et amène tous les protagonistes de l’entreprise à changer leurs modes de fonctionnement petit à petit sans heurter trop brutalement leurs anciennes croyances et habitudes.

Des collègues seraient intéressé(e)s ?
ack','PageView');