Les soft skills, qui correspondent à des qualités avant tout humaines, sont une véritable mine d’or d’informations pour mieux connaître votre candidat, et surtout sa capacité plus ou moins élevée à s’adapter au poste que vous lui proposez, s’intégrer dans sa future équipe, s’épanouir dans son travail etc.

Dans cet article, nous verrons plus précisément quels sont les avantages et les enjeux des softs skills, pourquoi ils sont de plus en plus incontournables lors des recrutements, et comment les évaluer.

Soft skills : avantages et enjeux

Globalement, prendre les soft skills en considération dans vos processus de recrutement et vos prises de décision contribue à des recrutements de qualité, des erreurs de recrutements beaucoup moins fréquentes, voire inexistantes, et des profils de candidats beaucoup mieux ciblés dès l’étape du sourcing.

Aujourd’hui, les soft skills font partie intégrante des compétences à cultiver et à développer au sein d’une entreprise.

Elles permettent une organisation plus fluide au sein de l’entreprise, des rapports humains qui entretiennent un environnement de travail sain et efficace, une meilleure fidélisation des collaborateurs etc.

L’autre avantage des soft skills est que, outre le fait qu’elles s’adaptent à tous types de postes, il est plus aisé de les acquérir et de les développer, la plupart d’entre elles se développant autant dans le milieu privé que professionnel.

Côté recrutement, une entreprise qui accorde une grande importance aux soft skills de ses collaborateurs aura plus de facilité à attirer de nouveaux talents.

Comment les soft skills influencent les hard skills

Les soft skills sont en réalité indissociables des hard skills (compétences dures ou techniques). Les unes influencent les autres, tout simplement.

Plutôt que d’entrer dans la théorie, voici un exemple concret : Imaginez un développeur full stack, qui maîtrise à la perfection les langages de programmation et les outils techniques et logiciels utilisés par l’entreprise.

Imaginez à présent qu’on lui confie pour mission de totalement recréer un nouvel intranet, sans conserver les bases de l’ancien. Cet intranet sert à tous les collaborateurs pour bon nombre de leurs tâches quotidiennes. Une fois cette mission accomplie, l’entreprise se retrouve avec un intranet tout neuf, moderne et performant, mais qu’aucun collaborateur n’est capable d’utiliser.

Pourquoi ? Parce que ce développeur techniquement très compétent n’a malheureusement pas su communiquer sur le nouveau fonctionnement de cet intranet, et expliquer tout simplement à ses collaborateurs comment l’utiliser.

De même, si les outils et langages de programmation venaient à évoluer, voire à changer totalement (ce qui arrive fréquemment), que deviendrait notre développeur s’il n’avait aucune capacité d’adaptation ?

Pour résumer, les meilleurs hard skills peuvent être sérieusement mis à mal si les soft skills adéquates ne sont pas présents.

Comment évaluer les softs skills en recrutement ?

Si l’on peut identifier certains soft skills sur le CV ou dans la lettre de motivation, c’est avant tout lors des entretiens d’embauche et autres événements en présentielle avec les candidats que l’on peut identifier et évaluer efficacement les soft skills.

Utilisez votre imagination

Une fois que vous aurez identifié les soft skills qui sont pertinentes et indispensables pour le poste à pourvoir, demandez-vous comment vous pourriez les voir se manifester chez vos candidats.

Partant de là, la seule limite est votre imagination. De simples questions lors d’un entretien aux exercices ludiques en passant par les tests de personnalité, l’objectif est de pouvoir évaluer concrètement si un candidat possède telle ou telle soft skill, dans quelles proportions, dans quelles situations etc.

Même une simple conversation sur un sujet lié au poste à pourvoir ou à l’activité de l’entreprise, que ce soit entre candidats ou avec le recruteur, permet déjà d’identifier et d’évaluer certaines soft skills. Exemples d’exercices permettant une évaluation des soft skills :

  • Les jeux (escape game, jeu vidéo etc.).
  • Les jeux de rôle (un candidat joue le rôle d’un client, un autre du commercial, par exemple).
  • Les débats et études de cas en groupe.
  • Les questions ciblées lors des entretiens.

Utilisez l’imagination des candidats

L’imagination des candidats est également un outil puissant pour identifier et évaluer leurs soft skills. Par exemple, vous pouvez leur demander comment ils réagiraient dans telle ou telle situation précise.

Mieux encore, vous pouvez les mettre en situation par le biais d’un jeu de rôle, qui fera ressortir les mêmes soft skills que si la situation avait été réelle.

La grille d’évaluation

Si l’évaluation des soft skills reste plus subjective que les hard skills, du fait de leur caractère personnel et émotionnel, rien ne vous empêche, bien au contraire, de les intégrer dans votre grille d’évaluation d’entretien d’embauche, avec un système de notation adapté.

De l’intégration d’un nouveau collaborateur à sa fidélisation, en passant par sa motivation au travail, ses bonnes relations avec ses collègues et sa hiérarchie, les soft skills interviennent dans tous les aspects de la vie professionnelle.

Véritable enjeu à la fois humain et économique pour l’entreprise, les soft skills sont aujourd’hui un aspect incontournable dans le recrutement de manière générale.

 

Livre blanc 2021 - Tendances RH et recrutement

Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 4

Your page rank:

Passez le mot à des collègues 👉