Des collègues seraient intéressé(e)s ?

Utilisé au départ majoritairement pour des recrutements volumiques, le matching s’est désormais fortement démocratisé. En quoi consiste le matching ?

Comment le mettre en place dans vos processus de recrutement ?

Voici nos conseils et astuces pour un matching optimal et efficace.

Qu’est-ce que le matching en recrutement ?

Matching : définition

Le matching est une technique qui consiste à présélectionner des candidatures en tenant compte d’un certain nombre de critères prédéfinis.

Il permet de visualiser rapidement quelles candidatures correspondent le mieux au profil type recherché. Le matching s’opère via des outils d’automatisation tels que les SIRH.

Les critères classiques généralement utilisés pour le matching sont les compétences, les années d’expérience, la localisation ou encore le niveau d’étude. Lorsqu’on y ajoute les qualités humaines ou soft skills (motivation, mobilité, capacité d’écoute etc.), on parle alors de matching affinitaire.

À quoi sert le matching en recrutement ?

Concrètement, le matching sert à présélectionner pour vous une shortlist de candidats issus de l’étape de sourcing.

Selon des critères définis à l’avance, le matching va déterminer quelles candidatures, parmi celles sourcées, correspondent le plus au profil recherché et au poste à pourvoir.

Cette étape, lorsqu’elle est automatisée, constitue un gain de temps considérable pour le recruteur, en plus de mettre parfois en avant des talents à côté desquels vous seriez peut-être passé en analysant les CV manuellement.

Lorsqu’en plus, les softs skills sont pris en compte, vous obtenez une liste de candidats présélectionnés à la fois pour leurs compétences techniques et leurs qualités humaines.

Cela peut parfois faire pencher la balance vers des candidats que vous n’auriez peut-être pas sélectionnés manuellement, intuitivement.

Par exemple, un candidat qui aurait moins d’années d’expérience professionnelle mais des qualités que vous recherchez (communication, travail en équipe, créativité, adaptabilité etc.).

Comment mettre en place un matching dans vos processus de recrutement

Le matching est un outil formidable mais il est loin de se suffire à lui-même. Pour être efficace et être exploité avec tout son potentiel, il doit s’inscrire dans une stratégie globale de recrutement.

Un bon matching commence par un bon sourcing, qui relève lui aussi d’une stratégie en amont et d’un processus de recrutement bien défini.

Le matching permet alors d’affiner autant que vous le souhaitez la sélection des candidats que vous pourrez ensuite faire participer aux prochaines étapes de votre processus de recrutement.

Pour un matching efficace, il convient de bien définir quels seront ses critères de sélection. Il y aura bien sûr les critères techniques liés au poste à pourvoir, mais le matching montre tout son potentiel lorsqu’il est également associé aux soft skills.

Par exemple, si vous devez recruter un développeur web, vous allez certainement définir des critères tels que les langages de programmation à maîtriser, le nombre d’années d’expérience professionnelle etc.

Mais vous avez peut-être aussi besoin que vos candidats soient créatifs, aient un bon esprit d’équipe et une soif d’apprendre intarissable. Le matching peut permettre de dénicher plus rapidement et plus efficacement ce type de perle rare.

Matching, SIRH et ATS : quelles innovations peuvent améliorer vos recrutements ?

Le matching pratiqué manuellement serait une tâche chronophage, fastidieuse, avec des résultats dont la fiabilité serait discutable, surtout pour des recrutements volumiques. C’est la raison pour laquelle on utilise des outils SIRH (Système d’Information RH) tels que les ATS (Applicant Tracking System).

Un logiciel ATS tel que Candidesk, par exemple, vous permet de gérer tout votre processus de recrutement.

De la gestion des offres d’emploi aux comptes-rendus d’entretien, les ATS permettent également de faire du matching, avec la possibilité d’y saisir des critères personnalisés.

Quels sont les inconvénients des algorithmes de matching ?

Les outils technologiques mis à notre disposition pour accomplir des tâches telles que le sourcing, matching, scoring etc. sont de plus en plus pertinents et efficaces. Ils permettent un gain de temps important et s’inscrivent parfaitement dans une stratégie élaborée de recrutement.

Néanmoins, la machine ne remplace pas encore l’humain.

Ainsi, veillez à ne pas avoir en ces outils une confiance aveugle. Même si les outils proposés sont de plus en plus fiables et continuent toujours de progresser, les résultats issus d’un sourcing et d’un matching effectués par des algorithmes devront être validés et confirmés via d’autres outils plus conventionnels, tels que les entretiens d’embauche, les tests, mises en situation etc.

Associé à une bonne stratégie de recrutement et des processus bien définis, le matching est un outil qui révolutionne le recrutement depuis déjà quelques années.

Avec les nouvelles technologies et leurs progrès toujours aussi rapides, l’arrivée d’outils tels que l’intelligence artificielle et le machine learning, le matching en recrutement a encore de beaux jours devant lui.

Guide du recruteur post COVID

Ce contenu vous a t-il été utile ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 0
Des collègues seraient intéressé(e)s ?