Des collègues seraient intéressé(e)s ?

Rédigé le 29/08/2019 – Mis à jour le 06/11/2020

Les processus de recrutement ont longtemps fait la part belle aux compétences techniques et à l’expérience professionnelle des candidats.

Bien que ces critères continuent de jouer un rôle majeur dans la sélection des meilleurs profils, d’autres facteurs se révèlent désormais décisifs pour vos recrutements : les soft skills.

Ces compétences relationnelles et personnelles, qui sont autant de savoir-être, peuvent vous aider à mieux recruter : mais pourquoi sont-elles si importantes ?

Les soft skills, qui correspondent à des qualités avant tout humaines, sont une véritable mine d’or d’informations pour mieux connaître votre candidat, et surtout sa capacité plus ou moins élevée à s’adapter au poste que vous lui proposez, s’intégrer dans sa future équipe, s’épanouir dans son travail etc.

Dans cet article, nous verrons plus précisément quels sont les avantages et les enjeux des softs skills, pourquoi ils sont de plus en plus incontournables lors des recrutements, et comment les évaluer.

Soft skills et recrutement : des savoir-être indispensables pour vos équipes

Les soft skills disponibles sur le marché de l’emploi sont aussi nombreux que variés.

Du sens du leadership à celui de l’écoute, en passant par l’art de la négociation ou de la diplomatie, ces savoir-être peuvent constituer des outils efficaces pour faciliter l’onboarding des nouveaux collaborateurs et renforcer la cohésion des équipes. Mais de quelle façon ?

Les soft skills, des facteurs d’intégration ESSENTIELS

Les connaissances et compétences techniques (hard skills) ne font pas tout. C’est particulièrement vrai lorsque vos équipes doivent accueillir un collaborateur fraîchement recruté.

Cette phase d’onboarding, ou d’intégration, exige en effet des qualités relationnelles au sein de vos équipes comme chez le candidat recruté.

Le sens de l’écoute et la capacité d’adaptation jouent alors un rôle crucial. Parce qu’une embauche réussie passe aussi par une intégration rapide du candidat, ces soft skills doivent être recherchés dès les premières étapes du recrutement.

En vous assurant des qualités relationnelles de vos candidats en amont, vous faciliterez grandement la phase d’onboarding qui les attend.

Les soft skills sont un leviers de cohésion interne

Les compétences relationnelles et les savoir-être de vos collaborateurs ne facilitent pas seulement l’intégration des nouveaux candidats.

Les soft skills renforcent également la capacité de vos collaborateurs à travailler en équipe, et jouent un rôle important dans les relations de travail.

Ainsi, un collaborateur connu pour son expertise technique dans un domaine bien précis ne présentera aucune valeur ajoutée pour votre équipe s’il ne sait pas transmettre ou partager ses connaissances.

De la même façon, un collaborateur qui ne sait pas écouter ses collègues restera imperméable aux conseils et aux remarques de son équipe, mais aussi de sa hiérarchie.

Si les compétences purement techniques constituent les fondations d’une équipe de travail efficace, les soft skills en sont le ciment. Vous devez donc les intégrer à vos candidate persona et vos critères de recrutement pour garantir la cohésion interne de vos équipes.

Soft skills et recrutement : des compétences incontournables pour votre entreprise

Les soft skills se révèlent particulièrement importants pour constituer des équipes de travail soudées, solidaires et efficaces.

Toutefois, ces compétences servent également les performances commerciales de votre entreprise, tout comme sa capacité à se renouveler.

Importants pour les relations de travail qui unissent vos collaborateurs, les soft skills le sont donc aussi pour la compétitivité de votre organisation sur son marché.

Les soft skills, un atout commercial incomparable

Les compétences relationnelles de vos collaborateurs conditionnent évidemment la qualité de leurs relations en interne, mais pas seulement. Elles doivent aussi se mettre au service des relations commerciales de votre entreprise, et donc de ses clients.

Un collaborateur recruté pour son aisance à l’oral, pour sa capacité de négociation ou pour son tact pourra donc se transformer en véritable atout commercial pour votre organisation.

À l’aise avec ses collègues, il saura aussi l’être avec vos clients pour les convaincre d’opter pour votre offre.

Plus qu’un technicien confirmé, vos clients et prospects aimeront converser avec un collaborateur qui sait les écouter, les rassurer et les séduire.

Lorsque vous recrutez, assurez-vous donc que les soft skills de vos candidats ne seront pas seulement appréciés par leurs futurs collègues… mais aussi par vos clients.

Les soft skills comme levier de transformation au sein des entreprises

Quel que soit leur secteur d’activité, les entreprises doivent faire face à de nombreux changements.

La digitalisation des processus et des outils, l’intégration de nouvelles valeurs au sein des organisations et l’évolution des modes de travail les obligent à se renouveler sans cesse pour rester pertinentes sur leurs marchés.

Or, des collaborateurs trop rigides, emprisonnés dans leurs habitudes et leurs méthodes de travail constitueront des freins aux changements que vous devrez inévitablement mener au sein de votre entreprise.

Des soft skills comme la capacité d’adaptation ou le sens de l’innovation pourront, au contraire, vous faciliter la tâche.

Il vous faut donc prêter une attention toute particulière à ces savoir-être lorsque vous embauchez un nouveau collaborateur : celui-ci sera-t-il un frein ou facilitateur face aux changements que vous souhaitez conduire au sein de votre organisation ?

Les soft skills sont autant d’atouts pour votre entreprise, ses équipes et ses relations commerciales. Ces compétences doivent donc être intégrées au processus de recrutement si vous souhaitez les exploiter intelligemment.

Livre blanc recruteur - digital

Soft skills : avantages et enjeux

Globalement, prendre les soft skills en considération dans vos processus de recrutement et vos prises de décision contribue à des recrutements de qualité, des erreurs de recrutements beaucoup moins fréquentes, voire inexistantes, et des profils de candidats beaucoup mieux ciblés dès l’étape du sourcing.

Aujourd’hui, les soft skills font partie intégrante des compétences à cultiver et à développer au sein d’une entreprise.

Elles permettent une organisation plus fluide au sein de l’entreprise, des rapports humains qui entretiennent un environnement de travail sain et efficace, une meilleure fidélisation des collaborateurs etc.

L’autre avantage des soft skills est que, outre le fait qu’elles s’adaptent à tous types de postes, il est plus aisé de les acquérir et de les développer, la plupart d’entre elles se développant autant dans le milieu privé que professionnel.

Côté recrutement, une entreprise qui accorde une grande importance aux soft skills de ses collaborateurs aura plus de facilité à attirer de nouveaux talents.

Comment les soft skills influencent les hard skills ?

Les soft skills sont en réalité indissociables des hard skills (compétences dures ou techniques). Les unes influencent les autres, tout simplement.

Plutôt que d’entrer dans la théorie, voici un exemple concret :

Imaginez un développeur full stack, qui maîtrise à la perfection les langages de programmation et les outils techniques et logiciels utilisés par l’entreprise. Imaginez à présent qu’on lui confie pour mission de totalement recréer un nouvel intranet, sans conserver les bases de l’ancien.

Cet intranet sert à tous les collaborateurs pour bon nombre de leurs tâches quotidiennes.

Une fois cette mission accomplie, l’entreprise se retrouve avec un intranet tout neuf, moderne et performant, mais qu’aucun collaborateur n’est capable d’utiliser. Pourquoi ?

Parce que ce développeur techniquement très compétent n’a malheureusement pas su communiquer sur le nouveau fonctionnement de cet intranet, et expliquer tout simplement à ses collaborateurs comment l’utiliser.

De même, si les outils et langages de programmation venaient à évoluer, voire à changer totalement (ce qui arrive fréquemment), que deviendrait notre développeur s’il n’avait aucune capacité d’adaptation ?

Pour résumer, les meilleurs hard skills peuvent être sérieusement mis à mal si les soft skills adéquates ne sont pas présents.

Comment évaluer les softs skills en recrutement ?

Si l’on peut identifier certains soft skills sur le CV ou dans la lettre de motivation, c’est avant tout lors des entretiens d’embauche et autres événements en présentielle avec les candidats que l’on peut identifier et évaluer efficacement les soft skills.

Sortez des sentiers battus pour découvrir la vraie nature de vos candidats

Une fois que vous aurez identifié les soft skills qui sont pertinentes et indispensables pour le poste à pourvoir, demandez-vous comment vous pourriez les voir se manifester chez vos candidats.

Partant de là, la seule limite est votre imagination.

De simples questions lors d’un entretien aux exercices ludiques en passant par les tests de personnalité, l’objectif est de pouvoir évaluer concrètement si un candidat possède telle ou telle soft skill, dans quelles proportions, dans quelles situations etc.

Même une simple conversation sur un sujet lié au poste à pourvoir ou à l’activité de l’entreprise, que ce soit entre candidats ou avec le recruteur, permet déjà d’identifier et d’évaluer certaines soft skills.

Exemples d’exercices permettant une évaluation des soft skills :

  • Les jeux (escape game, jeu vidéo etc.).
  • Les jeux de rôle (un candidat joue le rôle d’un client, un autre du commercial, par exemple).
  • Les débats et études de cas en groupe.
  • Les questions ciblées lors des entretiens.

Utilisez l’imagination des candidats

L’imagination des candidats est également un outil puissant pour identifier et évaluer leurs soft skills.

Par exemple, vous pouvez leur demander comment ils réagiraient dans telle ou telle situation précise. Mieux encore, vous pouvez les mettre en situation par le biais d’un jeu de rôle, qui fera ressortir les mêmes soft skills que si la situation avait été réelle.

La grille d’évaluation : adaptez-la aux soft skills

Si l’évaluation des soft skills reste plus subjective que les hard skills, du fait de leur caractère personnel et émotionnel, rien ne vous empêche, bien au contraire, de les intégrer dans votre grille d’évaluation d’entretien d’embauche, avec un système de notation adapté.

De l’intégration d’un nouveau collaborateur à sa fidélisation, en passant par sa motivation au travail, ses bonnes relations avec ses collègues et sa hiérarchie, les soft skills interviennent dans tous les aspects de la vie professionnelle.

Véritable enjeu à la fois humain et économique pour l’entreprise, les soft skills sont aujourd’hui un aspect incontournable dans le recrutement de manière générale.

 

Vous accordez de l’importance aux softs skills ? Commencez à pré-sélectionner les candidats aux soft skills les plus adéquates :

Guide du recruteur post COVID

Ce contenu vous a t-il été utile ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 5
Des collègues seraient intéressé(e)s ?