Autrefois surtout réservée aux tâches les plus basiques pour les automatiser et gagner du temps, la digitalisation des RH s’étend désormais à toutes ses missions jusqu’aux plus complexes.

Dans cet article, découvrez quels sont les avantages, les différents outils mais aussi les limites et écueils de la digitalisation RH.

Quels avantages offre la digitalisation de la fonction RH ?

Aujourd’hui, toutes les missions RH peuvent potentiellement être digitalisées, partiellement ou totalement. La digitalisation RH présente de nombreux avantages, tels que :

  • L’automatisation des tâches répétitives
  • L’optimisation de la collecte, l’analyse et le tri des données
  • L’optimisation des coûts financiers liés aux missions RH

Ces trois exemples sont des avantages permettant au service RH de gagner du temps, de l’efficacité dans la réalisation de ses tâches quotidiennes répétitives, et bien sûr de l’argent. À ces avantages les plus évidents viennent s’ajouter de nombreux autres atouts apportés par la digitalisation RH :

  • L’amélioration de la marque employeur, par exemple par la dématérialisation des processus de recrutement, dans une démarche RSE-compatible.
  • L’amélioration de l’expérience candidat lors des recrutements, mais aussi de l’expérience collaborateur (communication facilitée avec la hiérarchie, optimisation de l’onboarding RH, de la cooptation etc.).
  • Plus généralement, un gain souvent considérable pour le service RH en réactivité et en flexibilité, donc en capacité à s’adapter aux situations imprévues.

 

Quels outils peuvent servir votre digitalisation RH ?

Big data, intelligence artificielle, logiciels de gestion, réseaux sociaux internes, les outils de la digitalisation RH sont nombreux, à tel point qu’on peut dire qu’il existe aujourd’hui au moins un outil pour chaque objectif. Pour choisir les bons outils, il vous faut donc d’abord déterminer à quoi, précisément, ils vont vous servir.

Selon l’étude réalisée par Infopro Digital Études pour Sopra HR Software et L’Usine Digitale, la grande majorité des entreprises (plus de 60%) ont déjà digitalisé les tâches RH les plus basiques et répétitives : Gestion de la paie, gestion administrative, gestion du temps etc.

Quant aux autres missions RH, elles tendent à se digitaliser de plus en plus, avec par exemple des outils visant à améliorer l’expérience collaborateur (réseaux sociaux internes etc.), ou des outils visant à optimiser le recrutement.

Les logiciels ATS tels que Candidesk, par exemple, permettent une gestion optimisée des campagnes de recrutement, de l’étape du sourcing (collecte, analyse et tri des informations plus rapides et efficaces), à la gestion des entretiens d’embauche, et jusqu’à l’intégration du nouveau collaborateur recruté.

Quelles limites prendre en compte lors de la digitalisation de vos RH ?

Les principaux freins à la digitalisation RH

La première limite à la digitalisation RH réside dans les freins rencontrés par les entreprises. Toujours selon l’étude d’Infopro Digital Études, les principaux freins à la digitalisation RH cités par les entreprises sont :

  • Un SIRH inadapté (49%)
  • Un manque de moyens financiers (41%)
  • Une résistance culturelle des collaborateurs (38%)
  • Un manque de ressources et/ou de compétences (38%)

 

Le piège de la course à la performance

Digitaliser les RH pour augmenter les performances du service dans toutes ses missions (recrutement, formation, gestion RH etc.), est une bonne chose lorsqu’elle se fait dans le cadre d’un projet bien défini, d’objectifs clairement établis et d’un processus éclairé.

Or, les entreprises ont tendance à simplement se précipiter vers le tout nouvel outil dernier cri, se disant sans doute qu’il répondra aux besoins quels qu’ils soient des services RH. La digitalisation des RH avec des outils dont on n’a pas, ou peu, ou mal étudié les enjeux peut avoir plusieurs conséquences négatives :

  • Des coûts supplémentaires superflus (payer pour des outils et/ou des fonctionnalités dont vous n’avez pas l’utilité) ;
  • Une complexification inutile, voire contre-productive pour les utilisateurs ;
  • Un manque d’attention et de préparation sur les questions de sécurité digitale ;
  • Un manque de formation des collaborateurs aux nouveaux outils mis en place.

 

De la digitalisation des RH à leur surdigitalisation

Gardez à l’esprit que les outils technologiques aussi avancés soient-ils, restent des outils au service de l’humain, et que ce sont vos collaborateurs qui feront de votre transformation digitale une réussite ou un échec.

Les outils de digitalisation RH que vous mettrez en place devront entraîner une simplification des tâches quotidiennes de leurs utilisateurs, et non les complexifier. L’objectif final, de manière général, est de gagner en temps et en efficacité.

Des outils trop nombreux et/ou trop complexes et/ou noyant leurs utilisateurs d’informations qui ne leur sont pas utiles, peuvent avoir l’effet totalement inverse.

Enfin, ne négligez pas l’aspect humain, la formation des collaborateurs pour les familiariser à (et leur faire accepter) l’utilisation des nouveaux outils mis en place est toute aussi cruciale que le bon choix de ces outils.

 

La digitalisation RH présente de nombreux avantages. C’est pour cela que la digitalisation RH est devenue incontournable pour les entreprises souhaitant conserver leur avantage concurrentiel.

Comme toute transformation au sein d’une entreprise, la digitalisation du service RH doit se faire avec pragmatisme et dans le cadre d’un projet soigneusement défini, pour résoudre les freins éventuels et en éviter les principaux écueils.

Livre blanc recruteur - digital

 

 

 

Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 0

Your page rank:

Passez le mot à des collègues 👉