Comment le digital a bouleversé les recruteurs français ?

Cette dernière décennie, le digital a envahi la plupart des domaines qui intègrent désormais des nouvelles technologies dans leur fonctionnement. Bouleversant en profondeur les anciens modes de travail, la communication et les diverses méthodes utilisées, le digital a véritablement changé les règles du jeu.

Notamment en matière de recrutement, le processus a été grandement impacté par le numérique et les technologies. Découvrez donc comment le digital a bouleversé les recruteurs français.

L’automatisation des RH : un réel gain de temps

Pour commencer, il est indéniable que la digitalisation du recrutement a un énorme impact en termes de temps. Selon cette étude de CareerBuilder, 93 % des employeurs affirment que l’automatisation du recrutement offre un réel gain de temps et d’efficacité. Cet impact du digital touche aussi les RH de manière générale, pas uniquement le recrutement.

Sans automatisation, le recruteur passe un temps considérable à parcourir les CV, trier des fichiers, traiter des e-mails, rédiger des rapports d’entretien, etc. Des tâches à faible valeur ajoutée, qui lui laissent peu de temps à vraiment consacrer à son métier : le recrutement. En automatisant ces tâches, il peut alors mettre en pratique ses compétences d’expert pour rencontrer les candidats.

Plus d’objectivité dans le processus de recrutement

Par ailleurs, l’utilisation d’outils numériques apporte également une réelle neutralité. Et cette objectivité est essentielle pour faire des choix plus rationnels et factuels. Ainsi, les profils sont triés de manière objective et les candidats sont sélectionnés en évitant le biais de perception du chargé de recrutement.

Grâce à l’automatisation du recrutement, le processus et les décisions d’embauche sont moins basés sur la subjectivité du ou des recruteur(s). Avec une machine, l’émotionnel n’a pas sa place.

Bien sûr, il ne s’agit pas de remplacer à 100 % le recruteur par une machine. Cela ne serait ni pertinent ni efficace. Le recrutement comprend aussi une part d’humain et de relationnel, qu’on ne peut pas supprimer. L’idée est plutôt de tirer bénéfice des deux aspects, en combinant : la neutralité du digital pour les étapes préliminaires et à faible valeur ajoutée ; et l’expertise humaine du chargé de recrutement, pour la décision finale.

Moins d’erreurs grâce à la digitalisation du recrutement

Toujours selon l’étude citée plus haut, 69 % des répondants estiment que la digitalisation du recrutement leur permet de réduire les risques d’erreurs. En effet, le traitement humain est toujours plus risqué de manière générale. Cela vaut notamment pour la gestion des dossiers : une version digitale permet d’effectuer des sauvegardes à divers endroits, alors qu’une version papier peut être égarée ou détruite.

Un meilleur suivi et une meilleure coordination

De plus, la digitalisation du recrutement offre également un avantage considérable au niveau du suivi du processus de recrutement. Chaque échange avec un candidat est consigné dans un logiciel centralisé, et ce recueil de données permet de savoir précisément où en est la relation. Ainsi, si un poste à pourvoir correspond au profil, vous pouvez immédiatement contacter le candidat concerné et avez à disposition tout son historique.

De même, ces outils permettent à plusieurs recruteurs de collaborer entre eux, d’accéder aux candidatures reçues par leurs collègues, voire de prendre le relai en cas d’absence. Ils assurent également une certaine uniformité dans le processus de recrutement, puisque les outils et les documents sont les mêmes au sein de l’équipe.

Une amélioration de l’expérience candidat

Pour finir, il s’avère que la digitalisation du recrutement aide aussi à améliorer l’expérience candidat. D’une part, puisque le processus de recrutement est moins long, le postulant doit attendre moins longtemps entre les différentes étapes. C’est un réel avantage, surtout lorsque la guerre des talents sévit.

D’autre part, l’automatisation permet d’entretenir davantage le contact avec les candidats. Cela pour trois raisons :

  1. Le recruteur consacre moins de temps aux tâches administratives ou à faible valeur ajoutée. Il a donc plus de temps à accorder aux candidats, pour des échanges téléphoniques ou des entretiens en face à face.
  2. Grâce à la digitalisation, le postulant peut facilement connaître les futures étapes du processus de recrutement et accéder à l’état d’avancement de sa candidature.
  3. En offrant un meilleur suivi, l’usage d’un logiciel de gestion du recrutement permet de recontacter efficacement les candidats lorsqu’un poste convient à leur profil. Ainsi, vous pouvez davantage donner suite aux candidatures, ce qui ravit les postulants.

Si vous n’avez pas encore intégré la digitalisation dans votre processus de recrutement, vous avez tout à intérêt à le faire rapidement. Cette tendance va continuer à se développer et deviendra bientôt incontournable.

Post by Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Il participe au lancement commercial du méta-moteur. Par la suite il développe et prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le Digital et Social Sourcing comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, la première agence de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l'open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement digital et techno-addict, Sébastien Canard cultive sa passion du digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *