Comment tester son e-reputation personnelle avant un recrutement ?

Personal branding, e-reputation, identité numérique… Ces expressions reviennent en force ces derniers temps dans le monde du recrutement digital. À l’heure où les entreprises réfléchissent en termes de marque employeur, les chercheurs d’emploi se doivent eux aussi de défendre leur marque candidat.

 

Quelles sont les conséquences d’une mauvaise e-reputation lorsque vous postulez à un emploi ?

Une réputation en ligne entachée peut jouer de biens vilains tours, surtout lorsqu’on recherche un emploi. Une étude Indeed de 2018 révèle que 38 % des sondés déclarent faire attention aux commentaires postés à propos d’une entreprise avant de prendre la décision de postuler à une offre d’emploi ou non. Cette même étude, reprise ici par le magazine Stratégies stipule que 50% des français perdraient confiance en un employeur qui aurait une mauvaise réputation en ligne. Dans le cadre d’une candidature spontanée, la réputation et la notoriété d’une marque sont jugées prioritaires. Votre e-reputation a aussi probablement déjà été testée par un recruteur avant de vous embaucher.

Des chiffres qui doivent non seulement inciter les candidats à redoubler de prudence avec les informations qu’ils dévoilent sur internet, mais aussi à réfléchir à une stratégie de personal branding.

 

Tester son e-reputation personnelle avant de postuler

Photo de soirée arrosée, commentaire acerbe, données erronées ou désuètes : les résultats obtenus en googlant votre nom sont loin de vous satisfaire. Que faire ? Des photos de famille stockées sur votre profil facebook ressortent. Relisez les différentes mesures de confidentialité prévues par le ou les réseaux sociaux que vous utilisez et assurez-vous de verrouiller l’accès à vos données personnelles.

 

Etape 1 : Quels éléments apparaissent lorsque vous tapez votre nom sur Google ?

Tout commence par un petit diagnostic.

Menez l’enquête sur les moteurs de recherche, mais aussi via des outils spécialisés dans la fouille de blogs ou de profils sociaux. N’hésitez pas à indexer les contenus que vous trouvez dans un tableur Excel. C’est souvent une solution simple et pratique pour retrouver facilement vos contenus compromettants et pour contrôler leur influence.

 

Etape 2 : Utilisez un outil d’audit de votre e-réputation sur les réseaux sociaux

Des outils existent et permettent à certains recruteurs de vérifier votre e-réputation en quelques clics sur internet. Utilisés par les candidats,  ces outils permettent notamment de pouvoir prendre conscience de son empreinte numérique et de la nettoyer proprement.

Quels outils peuvent être utilisés par les recruteurs ?

  • Outil pour contrôler son e-réputation sur Facebook : Stalkscan
  • Outil pour contrôler son e-réputation sur LinkedIn, Twitter, Facebook & Instagram : Nothing To Hide

Grâce à ces deux outils, vous aurez une vision des données numériques récoltées par les recruteurs pendant un recrutement. Il faut maintenant passer à la phase de nettoyage, où l’objectif sera de supprimer ou de désindexer vos contenus compromettants.

 

Etape 3 : Luttez contre votre empreinte numérique négative

Vous avez trouvé un commentaire qui peut porter préjudice à votre réputation ? Contactez le responsable éditorial du site et demandez la modification de l’élément incriminé en motivant votre requête. Plutôt que d’exiger la suppression de l’information, proposez plutôt son remplacement par une donnée actualisée. Vous obtiendrez ainsi plus facilement gain de cause.

Impossible de trouver le nom du responsable éditorial ? Il reste sourd à vos demandes répétées ? Il vous est alors possible d’avoir recours aux services d’une agence de gestion de e-réputation. Leurs arguments légaux et techniques ont toutefois un coût.

 

Etape 4 : mettez en place des contenus qui améliorent votre e-réputation

Ensuite en fonction de vos objectifs professionnels, réfléchissez à l’image que vous souhaitez véhiculer afin d’augmenter votre crédibilité. Pour certains, cela peut signifier prendre part à des chats sur des sites emplois, participer à des débats sur des portails spécialisés ou encore créer son propre blog.

En matière de e-reputation, les réseaux sociaux peuvent être de puissants alliés à condition de savoir bien les utiliser. Attention avec les réseaux privés tels que Facebook. Pensez notamment à restreindre l’accès à vos documents et informations personnelles. LinkedIn, Viadeo, Xing… Les profils sur les réseaux sociaux professionnels figurent en tête des résultats d’une recherche Google. Alimentés et tenus à jour régulièrement, ils constituent de précieux atouts pour accroître sa visibilité et reléguer au second plan d’éventuelles informations indésirables. 

 

Accès à l'ebook du sourcing

Comment tester son e-reputation personnelle avant un recrutement ?
5/5 (100%) sur 1 vote(s)
Post by Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Il participe au lancement commercial du méta-moteur. Par la suite il développe et prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le Digital et Social Sourcing comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, la première agence de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l'open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement digital et techno-addict, Sébastien Canard cultive sa passion du digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *