L’employee advocacy, un anglicisme légitime puisque cette nouvelle pratique en pleine explosion nous vient tout droit des États-Unis. Il consiste à faire participer vos salariés à la communication de votre entreprise, principalement sur les réseaux sociaux. Le programme d’employee advocacy est un outil puissant pour optimiser votre communication et améliorer l’image de l’entreprise, quel que soit l’objectif final visé.

Voici nos 5 conseils pour un programme d’employee advocacy efficace et réussi.

Bannière téléchargement livre blanc 2022

Établissez des objectifs à suivre

La première étape d’un programme d’employee advocacy réussi est, bien sûr, de définir des objectifs clairs à suivre et à atteindre. Pourquoi souhaitez-vous mettre en place un tel programme ? Est-ce pour :

  • Attirer de nouveaux clients
  • Développer votre image de marque, votre marque employeur
  • Étendre et optimiser votre stratégie de sourcing RH
  • Augmenter les ventes de vos produits/services

De ces objectifs dépendra la stratégie que vous mettrez ensuite en place pour votre programme d’employee advocacy, notamment en termes de contenu. En effet, il est évident que ce contenu ne sera pas le même si vous souhaitez attirer de nouveaux clients, que si vous souhaitez attirer de nouveaux candidats pour vos recrutements.

Définissez les règles du jeu

Dans un bon programme d’employee advocacy, les salariés qui communiquent sur l’entreprise sur leurs réseaux sociaux doivent avoir des règles claires à suivre, tout en disposant de suffisamment de liberté pour laisser s’exprimer leur créativité. La communication doit rester naturelle, personnelle et paraître la plus spontanée possible.

Il y a également des règles à respecter selon le type de réseau social ou le type de contenu choisi. Par exemple, on ne communique pas sur Linkedin de la même manière que sur Facebook ou Twitter.

Voici les principaux éléments que vous pourrez intégrer à votre charte :

  • Les informations interdites à ne surtout pas divulguer
  • Les pratiques à éviter
  • Les bonnes pratiques à privilégier
  • Les réseaux sociaux à privilégier
  • Les types de contenus à privilégier (textes, vidéos, photos etc.)
  • La fréquence des publications
  • Des conseils pour répondre aux commentaires

Vous pouvez également y inclure des exemples desquels vos salariés pourront s’inspirer. Désignez également une ou plusieurs personnes qualifiées (community manager, service communication etc.) vers lesquelles vos salariés pourront se tourner en cas de besoin. Ces personnes seront les employés ambassadeurs chargées de mener à bien le programme d’employee advocacy.

Formez vos collaborateurs

Même sur un compte à la base personnel, on ne publie pas sur un réseau social au hasard si l’on veut obtenir des résultats, en termes de visibilité et d’engagement. C’est la raison pour laquelle le community management est devenu un métier à part entière depuis quelques années.

Sans faire de vos collaborateurs des community managers professionnels, ils devront au moins connaître les bases d’une bonne communication sur les réseaux sociaux. Autrement dit, savoir quand et comment communiquer sur l’entreprise, créer un contenu de qualité, répondre correctement aux engagements de leur communauté etc.

Programme d’employee advocacy : un lancement mémorable

L’objectif est de motiver suffisamment le plus de salariés possible dès le départ à se lancer dans l’aventure. Le lancement de votre programme d’employee advocacy doit marquer les esprits.

Pour cela, faites-leur une présentation détaillée du programme, ne vous contentez pas simplement de les informer de son existence. Commencez par leur expliquer les objectifs à atteindre, et en quoi le programme d’employee advocacy va le permettre.

Faites participer vos salariés lors de votre présentation de lancement, en les incitant à poser des questions et à émettre des suggestions. C’est aussi l’occasion de leur présenter la ou les personnes chargées de superviser le programme, comme le community manager par exemple. Ces personnes seront leurs interlocuteurs privilégiés tout au long du programme.

Vous pouvez aussi préparer des documents à leur distribuer, comme par exemple la charte que vous aurez préparé leur indiquant les règles et conseils à suivre.

Une motivation sans cesse renouvelée

Un programme d’employee advocacy s’envisage à moyen/long terme pour qu’il y ait un impact réel, positif et durable et que les objectifs fixés soient atteints. Il ne s’agit pas pour les salariés de faire un seul post et de s’arrêter là.

Par ailleurs, ils n’auront aucune obligation de participer et de s’investir dans ce programme. Il faudra donc faire naître et entretenir leur motivation tout au long de la durée du programme d’employee advocacy.

Pour cela, il n’y a pas de méthode spécifique. Vous pouvez par exemple les féliciter régulièrement, et/ou les récompenser symboliquement ou via des cadeaux. Afin que la motivation et l’implication soient régulières et durables, veillez également à communiquer régulièrement sur le programme, afin que vos salariés n’oublient pas son existence (affiches, emails internes, top des publications ayant eu le plus de succès etc.).

Le programme d’employee advocacy est de plus en plus utilisé par les entreprises. Rapide et peu coûteux à mettre en place, il permet de gagner sur tous les tableaux, en boostant la communication et l’image de l’entreprise tout en motivant et en impliquant les salariés dans un projet commun et collaboratif.

 

Bannière téléchargement livre blanc 2022

 

Avez-vous apprécié ce contenu ?
0 / 5 Merci pour votre retour 🙂 - 5

Your page rank: