8 astuces psychologiques à utiliser en entretien

Oublions l’espace de quelques instants le contenu même de votre CV, ou de votre lettre de motivation, c’est à dire ce qui a poussé dans la plupart des cas la décision du recruteur à vous interviewer.

Concentrons-nous plutôt sur l’entretien d’embauche lui-même.
Durant celui-ci, la façon dont vous agissez peut/va avoir autant d’impact que ce que vous dites.

Il y a ce que vous dîtes, comment vous le dîtes, ce que vous ne dîtes pas, et l’ensemble du langage corporel qui accompagne vos paroles… une véritable mine d’informations pour le recruteur, un puit d’indices inconscients de votre personnalité et de votre attitude.

Nous avons établi un Top 8 des astuces psychologiques à connaître afin de donner toutes les chances à votre candidature.


  1. Préparez votre poignée de main

Moment crucial ! Vous allez serrer la main de votre interlocuteur.
Aussi curieux que cela puisse paraître, il est utile de s’arrêter quelques instants sur la température de votre main.
Celle-ci ne doit être ni froide, ni moite, ni molle.

Quand vous arrivez tôt, prenez quelques minutes pour passer aux toilettes et vous réchauffer les mains avec de l’eau chaude ou un séchoir à mains.

Des mains chaudes et sèches inspirent confiance.

Au contraire, froides, elles peuvent annoncer un manque d’émotion et d’énergie.
Et si en plus elles sont moites, elles peuvent révéler une anxiété et une peur sous-jacente.
N’oubliez pas que la première impression est décisive pour votre candidature.


  1. Ayez l’air confiant, même si vous ne vous sentez pas à l’aise

Lors d’une conférence TED, la psychologue sociale Amy Cuddy explique en quoi l’impression que vous dégagez pendant un entretien d’embauche a parfois plus d’impact que le contenu de l’entretien lui-même.
Lorsque vous donnez l’impression d’être confiant(e), authentique, passionné(e), à l’aise et enthousiaste, les recruteurs sont évidemment plus enclins de vous embaucher.

Selon Cuddy, la meilleure façon de dégager cette impression de confiance est d’adopter une « power pose » avant l’entrevue,  c’est-à-dire une posture de confiance, même lorsque vous n’êtes pas réellement à l’aise.
Cela vous affecte indirectement et pourrait même influer sur vos chances de succès.


  1. « Reflétez » le langage corporel de votre interlocuteur

Calez-vous sur le langage corporel de votre interlocuteur. Ne le singez évidemment pas, mais adoptez la même attitude que lui. Succès garanti. L’empathie corporelle/gestuelle et le mimétisme, inconsciemment,  augmentent chez le recruteur une sensation de confort dans laquelle il vous “sent” bien.


  1. Prenez votre temps

Prenez le temps d’écouter les questions et de construire vos réponses. Ce n’est pas une course, c’est un entretien. Prenez donc le temps de viser juste lorsque vous répondrez à votre interlocuteur.


  1. Surveillez votre langage corporel

Un tic nerveux, comme le craquage de vos doigts ou jouer avec votre stylo, peut donner une fausse impression à votre interlocuteur.

Évitez par exemple de croiser vos bras, ce qui pourrait renvoyer un message négatif au recruteur. Il aura l’impression que vous êtes fermé et sur la défensive et que vous n’êtes donc pas ouvert à la discussion. Or, l’essence même d’un entretien est bien l’échange.

De même, le fait de rester immobile peut rendre nerveux le recruteur qui aura l’impression que vous êtes anxieux et inquiet.


  1. Usez de la flatterie

« La flatterie est un mécanisme insidieux et inconscient qui fonctionne très bien. Il crée des sentiments qui peuvent affecter et avoir un impact sur tous types d’interactions professionnelles : entretien d’embauche à la vente de produits/services en passant par la présentation d’un nouveau projet en réunion. ” confirme Jaideep Sengupta, professeur de marketing à l’Université des Sciences et Technologies de Hong Kong.

En effet, la flatterie ne doit pas forcément être sincère mais, doit le paraître.

Alors comment flatter son interviewer sans paraître lèche-bottes ?
Le tout est de rester subtil.
Vous pourriez par exemple poser des questions conseils à votre interlocuteur : « Comment l’entreprise a réussi à signer un tel contrat ? ». Vous pouvez également partager la même opinion que votre interlocuteur : « Je suis du même avis, je travaille mieux également en groupe. »


  1. Usez de “la communication réfléchie”

C’est une stratégie de communication appelée « écoute réfléchie » qui se déroule en deux parties :

  • d’abord, vous écoutez et essayez de comprendre vraiment ce que votre interlocuteur dit.
  • Puis, vous paraphraser ce qu’il a dit. Une bonne façon pour montrer que vous avez bien compris les points essentiels. Non seulement vous aurez l’air intelligent mais, cela montrera également que vous portez de l’intérêt à ce que dit le recruteur, ce qui peut aussi être considéré comme une forme de flatterie.


  1. Visualisez votre entrevue idéale

John Sannicandro, psychothérapeute, recommande de se mettre en situation d’entretien quelques jours avant, afin de se préparer psychologiquement.

Simulez la façon dont vous voulez vous sentir le jour J et tentez de répondre aux questions que l’on sera susceptible de vous poser. Cela vous aidera à mieux visualiser vos réponses et à les aborder de façon plus calme le grand jour.

8 astuces psychologiques à utiliser en entretien
Notez cet article
Post by Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Il participe au lancement commercial du méta-moteur. Par la suite il développe et prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le Digital et Social Sourcing comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, la première agence de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l'open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement digital et techno-addict, Sébastien Canard cultive sa passion du digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *