10 conseils pour empêcher une personne difficile de vous nuire au travail.

C’est un fait, quelque soit l’entreprise ou l’administration, il existe toujours des « personnes difficiles » au travail.

Mais qu’est ce qu’une personne difficile ? On peut faire rentrer dans cette catégorie plusieurs types de comportements.

  • Certains parlent en permanence, d’autres n’écoutent jamais, et parfois les deux à la fois.
  • D’autres se sentent systématiquement obligés d’avoir le dernier mot.
  • Certains collègues ne parviennent pas à tenir leurs 
  • D’autres critiquent tout ce qu’ils ne créent pas ou ne produisent pas.
  • D’autres encore vont en permanence se mettre en concurrence avec vous, en recherchant le pouvoir, les privilèges et/ou les honneurs.
  • Certains encore vont plus loin, et vous diminuent devant votre patron, pour mieux se valoriser.

Ces personnes là vous les connaissez forcément, et ces situations ne sont qu’une infime partie d’une liste non-exhaustive.

Quoiqu’il en soit, et c’est ce que nous préconisons chez Openblog. Il est indispensable de ne pas rester inerte face à de tels comportements.



Pourquoi devez-vous absolument réagir face à une personne difficile ?

Premièrement parce que la situation ne va pas s’améliorer bien au contraire. L’absence de réponse engendre généralement le pire. Elle amène indubitablement au conflit, car les émotions négatives, telles que la colère, ou la frustration ne vont cesser de grandir en vous, et il est de loin préférable d’aborder la personne difficile alors que vous êtes encore en mesure de conserver une certaine objectivité et le contrôle sur vos émotions.

D’autre part, parce que si vous êtes impliqué dans un conflit qui s’éternise, vous pouvez non seulement être jugé à terme comme une personne incapable de gérer une situation difficile comme le ferait comme tout bon professionnel, voire même, comble de la situation, être vous-même étiqueté comme une personne «difficile », ce qui vous vous en doutez peut avoir des conséquences désastreuses pour votre carrière.


Comment traiter avec une personne difficile ?

Nous vous conseillons avant tout de tenter de régler le conflit par vous-même, plutôt que de vous plaindre directement à un supérieur ou à votre patron, au risque de passer pour un pleurnicheur, incapable de résoudre ses propres problèmes.


1. Commencez par vous analyser. Etes- vous certain sûr que l’autre personne est vraiment le problème et que vos réactions ne sont pas excessives ?
Avez- vous déjà éprouvé par le passé des difficultés avec le même type de personne ou de situations ? Il est capital que vous essayiez de vos détacher de vos émotions et de tenter d’être le plus objectif possible sur vous-même pour effectuer cette démarche. Il s’agit parfois de la première réponse à votre problème.


2. Parlez-en à un collègue en qui vous avez toute confiance, et qui a pu être témoin de la ou des situations. Il aura sans doute plus d’objectivité que vous. En effet, lorsque vous êtes l’objet d’une attaque, il est souvent difficile d’évaluer objectivement la situation. La colère, la douleur, l’humiliation, la peur et l’inquiétude sont des émotions légitimes, mais parasitent forcément votre jugement.


3. Proposez à la personne difficile une rencontre pour une discussion privée et dans laquelle vous ne chercherez pas à l’accuser, mais plutôt à tenter de lui expliquer ce qu’une telle situation peut engendrer pour vous deux si elle venait à s’empirer. Soyez agréable et optez pour le dialogue. Il se peut malheureusement que cette tentative diplomatique se solde par un échec votre collègue continue à nier les faits, voire même les justifie. Vous aurez au moins essayé…


4. Vous êtes tombés sur un accord, mais est-ce que le comportement de votre collègue a changé positivement dans les jours qui ont suivi ? Cette analyse vous permettra de déterminer si une discussion de suivi est nécessaire.


5. Répondez publiquement au comportement de votre collègue difficile. Privilégiez une réponse humoristique et légère, voire parfois sarcastique peut décourager la personne difficile qui vous jugera imperméable à ses attaques. 


 

 

Vous avez appliqué à la lettre nos 5 premiers conseils, mais la situation reste la même ?

Dans ce cas précis, il est temps d’impliquer les autres – votre patron ou un supérieur. 
Il est important de noter que cette démarche entrainera forcément une escalade de la situation.


6. Prenez des notes et exposez la situation, non pas comme un problème interpersonnel, mais comme un problème touchant à votre productivité, à votre travail et à l’avancement des projets.
Dites à votre patron exactement ce que la personne difficile fait.
Anticipez et montrez que vous voulez remédier à la situation en élaborant un plan permettant de résoudre le conflit. 


7. Ralliez les autres employés qui pourraient aussi avoir un problème avec la personne difficile. Parfois, une approche de groupe peut être beaucoup plus convaincante pour un patron.
Soyez cependant prudent avec cette approche, elle peut aussi vous faire passer pour un démagogue, voire un manipulateur.


8. Si ces approches ne fonctionnent pas, essayez de limiter au maximum le contact avec la personne difficile. L’attitude d’évitement est une option, pas la meilleure, mais une option quand même.


9. Demandez à être transféré dans un autre département de l’entreprise.En fonction de la taille de votre entreprise, vous pouvez ne jamais plus avoir à travailler avec ce collègue difficile. Ici encore, fuir n’est qu’une option de dernier recours.


10. Si malgré tout, vos efforts se soldent par un échec, il vous reste toujours la possibilité de quitter votre emploi.Même si cela vous semble injuste, même si vous n’êtes pas à l’origine du problème, quel prix êtes vous prêt à payer pour obtenir gain de cause ? A vous de faire la balance, et de juger quelle décision, celle de quitter ou celle de rester, vous apportera le plus d’équilibre et de sérénité.


 

Post by Sébastien Canard

Diplômé de l’Ecole Supérieure de Commerce de Rennes et après une expérience professionnelle à Londres, Sébastien Canard rejoint Keljob.com en 2000. Il participe au lancement commercial du méta-moteur. Par la suite il développe et prend la direction du pôle CRM. En 2008, Sébastien Canard prône le Digital et Social Sourcing comme la solution indubitable aux difficultés des recruteurs à trouver des candidats qualifiés et co-fonde OpenSourcing, la première agence de recrutement digital exclusivement tournée vers la chasse de candidats sur l'open-web (réseaux sociaux, sites emploi, CVthèques, méta-moteurs…). Expert du recrutement digital et techno-addict, Sébastien Canard cultive sa passion du digital en partageant et en formant ses collaborateurs aux nouveaux enjeux (Big Data, Inbound Recruiting, Social Sourcing etc…) mais également aux nouvelles techniques de sourcing digital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *